Article 1 - La valeur ajoutée d'une chemise d'exception

Dans ce premier article, nous tâcherons d’étudier la chemise haut de gamme dans son essence afin de comprendre ce qui en fait un produit extraordinaire à porter au quotidien, de sa composition aux détails de finition.

Incontournable et intemporelle

Sans chercher ici à refaire l’histoire de la chemise et des cols (un article y sera prochainement pleinement consacré), nous savons aujourd’hui qu’elle a dépassé le stade même des «essentiels» du vestiaire masculin. Perpétuellement accordée aux évolutions de la société, la chemise a connu un grand nombre de styles, reflétant plus ou moins l’époque à laquelle elle est portée.

Lorsque l’on créé une marque de chemises en 2020, il convient alors de se demander dans quelle dynamique nous souhaitons inscrire ce vêtement incontournable, et quelle image il doit véhiculer. Un produit de qualité, durable et entièrement transparent vis à vis du consommateur est une base que nous jugeons inhérente au vêtement contemporain. Lorsque le «haut de gamme» est revendiqué, il doit en effet être inscrit dans l’ADN des produits et de leur confection, par respect pour ceux qui les portent.

Fondamentalement intemporelle, la chemise haut de gamme moderne se doit donc de faire le pont entre des siècles de tradition et des exigences contemporaines autant stylistiques que sociétales.

La chemise Claude. Authentique, moderne, élégante.

Matières premières et confection

Tissu

Base de la confection de la chemise, le tissu va jouer un rôle prépondérant dans la qualité globale du produit, même si il ne fait pas tout. Popeline, Oxford, Lin ou encore Twill, il en existe un grand nombre qui saura parfaire vos tenues des plus décontractées aux plus formelles.

L’Oxford, tissu a grains par excellence.
Le Twill ou Sergé, avec ses diagonales caractéristiques.

Ce qui nous intéresse premièrement pour identifier un tissu d’exception, c’est son titrage. Il s’agit d’un nombre qui exprime la finesse du tissu utilisé pour la confection, en se basant sur son rapport poids / longueur. Il est par exemple exprimé ainsi : 90/1 ; 90/2. Le premier chiffre indique la finesse du tissu, tandis que le second indique le type de fil, à savoir simple retors (1) ou double retors (2). Il arrive parfois de trouver du triple retors (3) mais cela est beaucoup plus rare. Lorsque l’on cherche une chemise haut de gamme, notre choix va naturellement se diriger vers du double retors, qui est un assemblage de deux fils simples et constitue par conséquent un tissu bien plus résistant. C’est un détail primordial lorsque l’on cherche une chemise qui dure dans le temps. Enfin plus le premier chiffre est élevé, plus l’on se dirige vers un toucher soyeux et agréable. Une grande finesse est gage de qualité, et confère à la chemise un visuel incomparable.

Chez Claude, nous avons fait le choix d’une popeline bio 168/2 tissée en Alsace, qui sublimera vos looks par son toucher unique. Résistante et d’une tenue impeccable tout au long de la journée, elle sera votre alliée pour accueillir vos différents cols et rythmer vos envies.

 

Boutons

Avant tout fonctionnels, les boutons revêtent une importance esthétique capitale lorsqu’ils sont associés à une chemise d’exception. Épaisseur, forme, composition, motif, autant de curseurs avec lesquels il est possible de jouer pour donner une apparence unique au vêtement.

Indissociable de la chemise haut de gamme et d’exception, la nacre ou « Mother of Pearl » (MOP), caractérisée par des reflets irisés uniques, transcendera votre vêtement par sa brillance. Aujourd’hui, d’autres matériaux permettent de réaliser des imitations, mais le résultat est difficilement comparable. Hormis les matières comme le bois ou le plastique (que l’on retrouvera plus volontiers sur des chemises casual) d’autres coquillages peuvent être utilisés comme le petit et le grand trocas. Leur aspect se rapprochant de la MOP, ils n’ont néanmoins pas un éclat et une brillance comparable. 

Un bouton en plastique, ici sur une chemise « casual »
Ici, la résine est utilisée pour un effet boisé et rétro
Claude

L’ASTUCE DE CLAUDE

  • Pour facilement différencier la Mother of Pearl du trocas, retournez les boutons : la nacre de qualité supérieure sera lisse et brillante, tandis que vous observerez des petites aspérités de couleur sur du trocas.
  • Pour rapidement savoir si un bouton est fait à partir d’un coquillage, posez le délicatement sur votre lèvre inférieure. Si le bouton est froid au contact, il s’agit bien de nacre ou de trocas, si il est chaud, il s’agit d’un autre matériau (bois, plastique etc.).
Le trocas est un coquillage de qualité, mais bien loin de l’aspect unique de la Mother of Pearl.
On distingue facilement le trocas de la MOP, notamment à l’arrière du bouton : ici des aspérités noires apparaissent.

Chez Claude, nous avons fait le choix de boutons en Mother of Pearl confectionnés dans la banlieue Lyonnaise. Leur forme unique, caractérisée par la nervure centrale arrondie (clin d’oeil à notre logo) apporte une touche de style supplémentaire. Nous avons opté pour une couture en croix, garantissant un maintien optimal.

Les reflets irisés de nos boutons en Mother of Pearl confectionnés dans le Rhône.

Le Col

Il est la pièce centrale de votre chemise d’exception. Élément différenciant par excellence, il va définir le ton de votre look. Nous vous invitons à vous diriger vers des cols aux proportions généreuses et relativement rigides, pour leur aspect et leur tenue. Par delà la prestance naturelle qu’ils confèrent, ces détails sont indispensables dès lors que l’on souhaite porter et mettre en valeur une cravate.

Le sujet des cols étant excessivement vaste et central dans notre concept, nous y consacrerons un article à part entière, que vous retrouverez très prochainement

 

Confection & Détails Sartoriaux

Passée l’étape du premier coup d’oeil, attardons nous sur les éléments qui vont parfaire votre chemise d’exception. Dans une optique de transparence et de traçabilité, celle-ci doit être issue d’un atelier au savoir faire reconnu, s’appuyant sur son expérience et son amour du produit. Comme nous l’avons abordé en préambule, et au commencement de cette nouvelle décennie, il devient nécessaire de privilégier des circuits responsables, qui respectent tant le produit que les hommes et les femmes qui le confectionnent.

Tant esthétiques que nécessaires au confort et à la durabilité d’une chemise d’exception, certains détails devront attirer votre attention.

Au niveau des manches pour commencer, pensez à noter la présence des plis d’aisance. Autrefois, les manches de chemise étaient très larges et souvent tenues par des « tours de bras » élastiques. Aujourd’hui, elles sont en « entonnoir » afin d’épouser la forme du bras, de l’épaule au poignet.

Autrefois, le tour de bras métallique permettait d’ajuster la manche et de la maintenir.
Aujourd’hui, les plis d’aisance optimisent le confort.

Pour allier le côté esthétique d’une manche qui épouse le bras et la liberté de mouvements octroyée par une manche large, des plis d’aisance ont fait leur apparition. Pour votre chemise d’exception, deux plis d’aisance minimum sont nécessaires par manche afin d’optimiser votre confort et limiter l’usure du tissu à ce niveau.

Une autre finition très importante se remarque en bas de votre chemise, au niveau de la couture reliant les faces avant et arrière. Ici, une petite bande de tissu appelée « hirondelle de renfort » vient se positionner afin de protéger le tissu et les coutures, plus fragiles à cet endroit. Ce petit détail augmentera la solidité de votre chemise et donc sa durée de vie; il n’est donc clairement pas à négliger.

L’hirondelle, qui vient renforcer la couture entre les deux pans de la chemise.

Les coutures ayant été détaillées, penchons-nous sur le nombre de points au centimètre. Pour votre chemise d’exception, nous vous conseillons 7 points au centimètre, ce qui garantit une robustesse et un visuel particulièrement fin et agréable.

Portez enfin votre main au niveau du col, plus particulièrement le long des pattes. Il vous faut alors sentir une fine tige rigide ; c’est la baleine. Indispensable pour la tenue du col, elle se doit d’être rigide tout en assurant une certaine souplesse, au risque de rapidement se casser. Les fines baleines en plastique, particulièrement souples, sont à éviter lorsque l’on cherche une tenue de col impeccable.

À NOTER : sur des pièces aussi longues et fines en comparaison des boutons, la nacre peut s’avérer plus fragile. Il faut donc y être bien attentif et les enlever avant chaque lavage. 

Les coutures 7 points au centimètre de notre chemise
Nos baleines en acrylique 100% recyclable, particulièrement résistant

 

Vous l’aurez compris, en tant qu’indispensable du vestiaire masculin, la chemise est un vêtement qui mérite que l’on s’attarde sur les détails qui la composent. À l’heure où l’acte de consommer est en pleine révolution, il devient primordial de prendre le temps de choisir des pièces de qualité et transparentes. Acheter n’est plus alors seulement consommer, mais investir sur le long terme dans des produits durables. Cela constitue la colonne vertébrale d’une chemise d’exception.

Pour répondre à ces exigences tout en garantissant flexibilité et choix à ses clients, Claude a choisi le col amovible comme symbole de cette transition vers notre nouvelle façon de consommer. Pour une seule chemise fiable, durable et transparente, je peux désormais renouveler son apparence et constamment adapter mon style à mes envies.

4 commentaires

Quelle belle aventure !!!
Je suis pas loin de craquer

Olivier Pigeaud 09 novembre 2020

Merci Claude pour cet article passionnant sur la fabrication de chemises et cols, de belle qualité française & indémodables

Branchereau Vernier 09 novembre 2020

Article très intéressant, complet et riche en informations ! Merci Claude

Charlotte 22 octobre 2020

Passionnant et instructif .
On lit le goût pour le beau vêtement .
Merci.

Aubeneau 22 octobre 2020

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés